Catégorie : Actualité

Mostaganem: Naissance d’une association d’aide aux enfants cancéreux

Malayket Rahmane est une association d’aide aux enfants cancéreux qui a pour objectif d’aider les enfants malades dans les meilleures conditions possibles à supporter les épreuves de la maladie et à garder leur vie d’enfant faite de jeux, de rêves et d’épanouissement. Présidée par Mme Bouchareb Khouira, cette association nouvellement agréée a été créée en cette fin de semaine, à Mostaganem, lors d’une concertation entre la société civile et les familles des enfants cancéreux. «Malayket Rahmane» peut intervenir sur recommandation médicale dès le début des traitements pour proposer à l’enfant hospitalisé de multiples activités de loisirs et sportives. Ces...

Détails

BIENTÔT UN VACCIN CONTRE LE CANCER ? – UNE VIDÉO SCIENCE & VIE TV

Les vaccins nous protègent des virus ou des bactéries… et s’ils empêchaient de développer des cancers ? Dans certains labos de recherche, cette piste originale est bel et bien explorée ! Imaginez être protégé par une simple injection de la maladie la plus meurtrière en France : le cancer. Un vaccin qui ciblerait les cellules cancéreuses, entraînant le système immunitaire à détruire toute tumeur qui se développerait dans notre organisme. Est-ce un rêve ? Comme le révèle Elsa Abdoun à Jérôme Bonaldi, les recherches de ce type sont beaucoup plus avancées qu’on ne le pense. Des premiers résultats très...

Détails

Oran: A quand la livraison de l’institut des cancéreux?

L’institut du cancer est, tel que conçu par ses promoteurs, constitué d’un centre dédié aux recherches et études à mener dans toutes les formes de maladies du cancer. Prévu pour l’année écoulée, l’institut du cancer d’Oran ne sera pas livré de sitôt. Pour cause, les travaux connaissent un retard flagrant. La crise financière en est-elle la raison principale? Rien n’indique le contraire vu que le budget qui lui a été alloué au départ s’est avéré insuffisant. «Le chantier nécessite une rallonge budgétaire d’au moins 400 millions de centimes», a-t-on appris auprès des sources proches de la direction de la...

Détails

Tiaret: Canicule : plus de 50 hospitalisations par jour

Les médecins et personnel paramédical sont à pied d’œuvre pour faire face au flux des malades qui arrivent à l’hôpital «Youcef Damardji» de Tiaret, «terrassés» par la canicule, du jamais vu de mémoire de Tiarétien depuis de nombreuses années. En effet, selon le médecin-urgentiste Dr Warda Khatir, une moyenne d’une cinquantaine de malades, des enfants souffrant de déshydratation et de diarrhées et des personnes âgées malades chroniques, sont admis à l’hôpital. Les malades souffrant de maladies respiratoires, comme l’asthme ou la bronchite broncho-pulmonaire obstructive, ne sont pas en reste, puisque une quinzaine de patients, pour ce type de maladies...

Détails

Les services de gynécologie-obstétrique de Bouira et de M’Chedallah débordés

BOUIRA – Les services de gynécologie-obstétrique des établissements publics hospitaliers (EPH) de Bouira et de M’Chedallah connaissent une situation de débordement ces derniers jours du au grand nombre de parturientes y affluant. Au niveau de l’EPH Mohamed Boudiaf du chef-lieu de la wilaya, les responsables du service maternité n’ont trouvé comme seule alternative que de refouler et réorienter grand nombre de parturientes vers les hôpitaux de Lakhdaria et de Sour El-Ghozlane qui disposent de plus de gynécologues et de chirurgiens obstétriques. « Nous ne pouvons prendre en charge tout ce grand nombre de parturientes, parce que nous n’avons pas beaucoup...

Détails

Santé : Etat des hôpitaux, l’alerte des syndicats !

Suite aux derniers drames qui ont eu lieu dans les hôpitaux algériens, dont la mort tragique d’une jeune maman et son bébé à cause de la négligence, le 26 juillet dernier à Djelfa, suivie de deux autres décès au CHU Beni Messous et Batna, la Coordination nationale des syndicats de la santé a dénoncé l’état lamentable des établissements sanitaires algériens et jugé l’administration comme « première responsable » des drames qui se succèdent dans nos hôpitaux. En effet, selon les rapports parvenus au syndicat, de nombreux hôpitaux sont laissés à l’abandon et dans lesquels les patients sont livrés à...

Détails

LA VIE SECRÈTE DE NOS ORGANES

Cœur, foie, poumons, cerveau… On croyait bien connaître nos organes. Erreur ! Voici qu’ils dévoilent des aptitudes insoupçonnées et des fonctions totalement inattendues. Du foie aux testicules en passant par les os, bienvenue dans la vie secrète de nos organes. Notre squelette n’est pas que la solide charpente de notre corps, il fait aussi fonctionner notre mémoire. Nos poumons ne sont pas uniquement le pilier de notre système respiratoire, ils sont aussi des producteurs de sang. Notre graisse, loin d’être seulement une réserve passive d’énergie, est un véritable organe qui se dresse en rempart contre les infections… Nos organes sont fantastiques ! On...

Détails

Une tumeur de 3,5 kg retirée du cœur d’une malade

C’est un cas unique au monde auquel l’équipe du professeur Bourezak de la clinique Mohamed-Abderrahmani a été confrontée. Dimanche, le chirurgien a retiré une tumeur de 3,5 kg du cœur d’une malade. La tumeur ayant causé des dégâts au cœur, le professeur Bourezak a dû procéder à une reconstruction partielle de l’organe. La patiente est aujourd’hui hors de danger. Relire depuis la source...

Détails

Les flammes dévorent les forêts dans 10 wilayas

Aucune perte humaine n’a été déplorée dans les wilayas touchées par les incendies. Le tissu végétal est en proie, depuis deux jours, à des incendies ravageurs qui touchent une dizaine de wilayas. Les flammes dévorent les belles forêts d’Akfadou, d’El Kala, de Taxenna et même celles de Chréa. La situation s’est compliquée davantage au début de l’après-midi d’hier notamment dans la wilaya d’El Tarf, où les services de la protection civile ont annoncé pas moins de 18 départs de feu non maitrisés. Ces incendies ont été enregistrés à travers les monts relevant des communes de Bouhadjar, Bogous, Hammam Beni...

Détails

Bouira: 28 cas de brucellose humaine, une commission ministérielle sur place

BOUIRA – Vingt-huit (28) cas de brucellose humaine ont été enregistrés durant le mois de juillet dans la wilaya de Bouira où une commission ministérielle mène une enquête sur l’origine de cette épidémie, a indiqué lundi à l’APS le directeur de la santé et de la population, Gouassem Amar. Nous avons recensé durant tout le mois de juillet 28 cas de brucellose humaine, dont la majorité des cas sont dus à la consommation du lait de vaches malades, notamment dans les régions sud, sud-ouest et l’est de la wilaya, a expliqué M. Gouassem. Ce dernier a ajouté qu’une commission ministérielle avait été envoyée à Bouira pour enquêter sur ces cas de brucellose. « La commission est à Bouira. Elle travaille sur cette question pour élucider les causes et les circonstances de ces cas », a précisé le directeur de la santé, tout en assurant que la majorité des cas avaient été bien pris en charge au sein des structures sanitaires de la wilaya, dont beaucoup d’entre-elles sont rentrées chez elles, a expliqué M. Gouassem. La brucellose, une maladie contagieuse des animaux d’élevage due aux bactéries de type brucella, touche les bovins et les ovins ainsi que les caprins. A Bouira, les cas humains enregistrés sont dus à la consommation du lait de ces animaux atteints de cette épidémie qui ont été abattus pour éviter que le virus ne se propage davantage,...

Détails

Alerte canicule: des températures dépassant les 48 degrés ce week-end

Des températures caniculaires dépassant les 48 degrés celsus affecteront les wilayas du Sud du pays à partir de demain, vendredi 28 juillet, met en garde l’office national de la météorologie (ONM) dans un bulletin spécial. Les wilayas concernées sont Tindouf, Adrar et le Nord de Tamanrasset (Région d’In Salah). Ces températures caniculaires continueront d’affecter les régions du sud « au moins » jusqu’à samedi 29 juillet, conclut le bulletin de l’ONM. Les régions Nord du pays ne seront, cependant, pas épargnées. En effet, des températures assez élevées, atteignant les 44 degrés affecteront plusieurs régions de l’intérieur. Source de l’article...

Détails

Huit cas de brucellose diagnostiqués à Guelma: Important dispositif mis en place par les autorités locales

La première responsable de l’exécutif vient de mettre en place un plan de riposte et de prévention du risque d’apparition de la brucellose à Guelma, apprend-on d’une source proche de la direction de la santé et la population de Guelma. Ce mardi, une réunion de coordination entre la DSP, les services agricoles et le commerce, s’est tenue au siège de la wilaya. Il était question de mettre en place un dispositif de prévention, de contrôle et de suivi rigoureux. Ce plan intervient suite à l’alerte lancée, cette semaine, par les équipes médicales du service des maladies infectieuses de l’EPH...

Détails

COMMENT FONCTIONNE LE SENS DU TOUCHER ?

La peau est le plus étendu de nos organes, truffé de récepteurs de toutes sortes. Ils sont spécialisés dans la perception des divers stimuli venant du monde extérieur ou de notre propre corps, que le cerveau place dans un grand plan représentant notre corps. Quand il s’agit d’explorer le monde, rien ne vaut notre sens du toucher. C’est d’ailleurs ce qui occupe un bébé à longueur de journée : il « touche à tout » ! Ce que nous touchons nous assure que nous ne rêvons pas. Une émotion en soi : ne dit-on pas d’une chose ou d’un être qu’il nous « touche » ? C’est...

Détails

Service d’urologie du CHU de Sidi Bel Abbès: L’urétéroscopie pratiquée

Le service d’urologie du CHU Dr Hassani de Sidi Bel Abbès a organisé durant deux jours des interventions chirurgicales pratiquées sur des malades avec la technique chirurgicale d’urétéroscopie, par un staff médical spécialisé, dont des professeurs et maîtres-assistants. Selon le médecin assistant Choug Khaled, «il s’agit de sortes de fibres endoscopiques qui vont emprunter les voies naturelles de l’appareil urinaire sans avoir recours à la chirurgie, jusqu’à l’affrontement du calcul au niveau de l’uretère, suivi d’une fibre laser qui va fragmenter tout le calcul existant. C’est une nouvelle technique, avec des résultats positifs», explique-il, précisant que sur le plan...

Détails

Industrie pharmaceutique nationale: nécessité d’une régulation des investissements

Le PDG du groupe pharmaceutique national, Saïdal, Yacine Tounsi, a plaidé lundi à Alger, pour la nécessité de « réguler » les investissements dans le domaine de l’industrie pharmaceutique, de sorte à répondre aux besoins du marché national et de la santé publique. « Beaucoup d’entreprises algériennes fabriquent le même produit sur lequel il y a certes une forte demande, mais il faut réguler cette question. Les autorités ont en pris conscience et il s’agit d’aller vers des investissements qui répondent aux besoins de la santé publique, notamment s’agissant des biotechnologies et des anticancéreux », a indiqué M. Tounsi, dans un entretien à...

Détails

Algeria Web Awards

Sujets récents

Questions/Réponses

Publicité

Abonnez-vous à ce blog

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 132 autres abonnés

Les joyeux de Sherazed