La production algérienne en médicament, s’est améliorée ces dernières années, avec la réalisation d’un chiffre d’affaires de 196 milliards 440 millions de dinars, (l’équivalent d’un milliard 709 millions d’euros), celui-ci évalue la somme dévolue aux médicaments importés durant l’année 2016, à un milliard 542 millions d’euros, cela n’a pas empêché l’indisponibilité de certains médicaments. D’après le directeur de la pharmacie au ministère de la Santé  M. Hamou Hafed, si, à un moment, il s’est manifesté quelques tensions sur les produits de soins ou ceux entrant dans leur composition, cela est dû aux retards occasionnés lors du contrôle de leur mise en conformité. S’exprimant, hier sur les ondes de la Radio algérienne Chaîne 3, M. Hamou Hafed a affirmé que les programmes prévisionnels d’importation de produits de soins vont permettre de rétablir la disponibilité, de certains parmi eux, ajoutant qu’il en existe pas moins sur le marché du médicament des génériques qui pourraient les remplacer.
Le directeur de la pharmacie au ministère de la Santé, explique par ailleurs, qu’une production locale de traitements, avoisinant un volume de 65% des besoins algériens en médicaments.
Notant que c’est la première fois que la facture des produits de pharmacie produits localement dépasse celle de ceux importés habituellement, il observe qu’elle résulte des efforts engagés par les pouvoirs publics pour promouvoir la production du médicament en Algérie.
Il signale, d’autre part, que c’est à l’Agence nationale du médicament, dont la création date de 2008 et qui n’a finalement été installée qu’hier, qu’il appartient, désormais, d’assumer la mission  de régulation, d’enregistrement et de distribution du médicament.
De l’indisponibilité dans le pays, d’une quarantaine de médicaments qui n’ont pas leur équivalent en générique, M. Hafed se contente de dire que lorsque,  » pour une raison ou une autre « , il existe des tensions, elles seront  systématiquement maîtrisées  » dans les jours à venir ».

Relire depuis la source :  Lemaghrebdz.com

Commenter